Contributions de Judith Michalet
  • Le (dé/re)faire du hacker critique, ses enjeux écologiques et anthropologiques, in Les Arts de faire : Acte 2 - Design du peu, pratiques ordinaires

    Si le faire du bricoleur, qui utilise ce qu’il a sous la main, invite à défaire profondément le « projet » de l’ingénieur, selon Claude Lévi-Strauss, celui du tacticien, que décrit Michel de Certeau, encourage plutôt un « refaire à sa façon », qui fait dévier une pratique attendue. S’agit-il de « repenser le faire » ou de « détourner l’usage », ou d’associer les deux ? Une conjonction de ces deux gestes – (dé/re)faire – est à promouvoir, qui se trouve déjà à l’œuvre dans le design de transition. Face aux défis écologiques actuels, il apparaît important que l’inscription dans le milieu naturel d’une « pensée concrète », décrite par l’anthropologie, et la déconstruction de l’environnement technologique engagée par les hacker critiques – comme Benjamin Gaulon, mentionné ici –, puissent se féconder réciproquement.