Éditorial n°1
Catherine Chomarat-Ruiz

par Catherine Chomarat-Ruiz,
Rédactrice en chef

La revue Design, Arts, Médias vient de naître.
Quelle est sa finalité ? Quels sont les moyens dont elle s’est dotée pour atteindre son but ? Sur quels principes se fonde-t-elle ? C’est à ces trois questions que cet éditorial tente de répondre.

1. Ambition

Son ambition est d’interroger ces trois domaines pratico-théoriques en les considérant séparément ou, mieux, dans les frictions qu'ils entretiennent. Sans se restreindre à tel ou tel champ du design, des arts et des médias, elle encourage dès lors une entrée comparatiste dans les questions soulevées, et demeure favorable à une approche transdisciplinaire.

2. Moyens

Pour servir cette finalité, Design, Arts, Médias, s’est construite autour de quatre rubriques. Comme toutes les revues académiques, elle comporte un Dossier thématique. Pour ce premier numéro, il s’est agi de mettre au jour les spécificités de l’exposition de design en croisant les regards de designers, de scénographes, de commissaires, de philosophes, d’historiens, de l’art, de spécialistes des médias, etc.

La rubrique Paroles d'auteurs est complémentaire du Dossier thématique. Si celui-ci concerne la longue durée nécessaire à la recherche, celle-là tente plutôt de saisir l’événement en train de se produire en donnant la parole aux acteurs du design, des arts et des médias.
Ce numéro a ainsi recueilli la parole d’un duo de designers qui font de l’exposition un média privilégié (Formafantasma à propos de l’exposition Cambio, à la Serpentine Gallery de Londres), un collectionneur (Alexander von Vegesack, également connu pour avoir co-fondé le Vitra Design Museum), des responsables de collections et de lieux d’expositions publics (Marie-Ange Brayer, pour le Centre Pompidou, Mnam/Cci, Keren Detton, pour le FRAC Grand Large- Hauts-de-France), une directrice d’ école d’art et de design ancienne commissaire pour la biennale internationale de Design de Saint-Étienne (Marie-Haude Caraës pour l’École supérieure d’art et de design TALM- Angers).

Afin de refléter la vivacité propre au Design, aux Arts et aux Médias, qui ne se réduit ni à un thème d’un dossier thématique, ni aux modes académiques de sélection des articles, la rubrique Critiques porte un regard engagé sur des projets, des expositions, des livres qui arrivent au gré des événements et de l’actualité éditoriale. Ici, nos auteurs ont privilégié la publication d’une récente thèse sur le design critique et les sciences, d’une part, l’examen de la notion « d’Hyperobjets », d’autre part.

Pour se saisir de l’inattendu, de la recherche émergente, que celle-ci soit le fait de jeunes chercheuses et chercheurs, ou de collègues aguerris, Varia accueille des articles, des productions artistiques, ou de design, mises en images et contextualisées.
Ce ne sont pas moins de sept jeunes designers qui, issues des masters 2 Design des Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Jean Monnet de Saint-Étienne, qui ont contribué à cette première édition.

3. Principes et valeurs

Grâce à ses rubriques, Design, Arts, Médias voudrait concilier curiosité d’esprit et exigence scientifique.

Ces principes s’accompagnent de valeurs au premier rang desquelles figure l’accessibilité, c’est-à-dire la gratuité pour son lectorat, l’ouverture à la langue originelle de ses auteurs, quand bien même elle s’ancre dans la francophonie.

Ces principes et ces valeurs sont constitutif d’un commun éditorial, véritable work in progress que, pour ce premier numéro, pas moins de 27 auteurs, 17 membres du Comité de rédaction, 18 experts du Comité scientifique international ont d’ores et déjà partagé.

Grâce leur en soit rendue et longue à notre/votre revue !